Ne sous-estimez pas le potentiel du Native Advertising

Ces derniers sont alors souvent tentés de s’en tenir à leurs tactiques habituelles, et pourtant, lorsqu’on essaie de garder une longueur d’avance sur la concurrence, cela peut vite devenir contre-productif. Car les campagnes les plus performantes mixent sans cesse les outils marketing afin de ne jamais être dépendantes d’un seul, et cherchent à toujours améliorer leurs techniques. Par exemple, le native advertising est une approche de plus en plus utilisée depuis ces dernières années et pourtant il est fort probable que vous sous-estimez encore son potentiel. En effet, selon une étude menée par Outbrain, plus de 50% des grandes marques et agences interrogées affirment que leur méconnaissance du native advertising est la principale raison pour laquelle elles ne l’utilisent pas plus souvent. 

Plus de volume et plus de rentabilité

Les spécialistes du marketing interrogés affirment qu’ils souhaitent faire de la publicité native de haute qualité, engageante, et non risquée pour leur “brand safety”. Mais ils recherchent aussi une activité rémunératrice, c’est-à-dire des canaux qui offrent un grand volume de pages vues, à un prix moins élevé que celui imposé par Google et Facebook. Les avantages de ces deux plateformes sont indéniables, mais les annonceurs en sont devenus dépendants et voient leurs marges sans cesse rognées. Alors que la publicité native est idéale pour proposer du contenu aux publics qui ne sont pas atteignables via le search et les réseaux sociaux. 
Par ailleurs, grâce aux données sur les comportements des internautes collectées par les éditeurs, elle offre aussi des possibilités de ciblage d’audience beaucoup plus granulaires. Les publicités peuvent ainsi être personnalisées pour chaque segment de consommateur, en fonction de leurs préférences, générant ainsi des taux de clics très élevés.

Enfin, le native advertising offre également la possibilité de réaliser des campagnes programmatiques, ce qui permet d’acheter les meilleurs emplacements publicitaires disponibles sur les grands sites médias.

Le Native Advertising sur le web ouvert est “safe”

Si les réseaux sociaux permettent de cibler différents publics de manière efficace, les marques qui y diffusent leurs publicités sont en revanche constamment confrontées à des problèmes de sécurité et de confiance. Les médias sociaux ne peuvent donc pas répondre aux deux principaux critères que les personnes interrogées dans le cadre de notre enquête disent rechercher chez un partenaire de distribution : des environnements de qualité,  en adéquation avec leur marque. 

A l’inverse, la publicité native sur le web ouvert met en relation les marques et les consommateurs dans un environnement de confiance. Répondant ainsi aux attentes des utilisateurs, qui, selon une étude de l’IAB, sont 84 % à faire confiance aux marques qu’ils découvrent dans des environnements de qualité, c’est-à-dire sur les sites d’éditeurs reconnus. 45 % d’entre eux sont alors plus susceptibles de visiter le site web de la marque qu’ils découvrent, 43 % envisagent d’acheter ses produits, et 39 % la recommandent à d’autres personnes.

Une solution “full-funnel”.

La publicité native n’est plus synonyme de format statique, c’est-à-dire affichant uniquement du texte et une image, mais elle offre désormais un très large panel de formats interactifs, à l’instar du carrousel (expérience de défilement horizontal), de la vidéo, de l’« App Install », etc. Ils reproduisent les comportements d’achat dans les magasins, mettent en valeur les produits, et permettent de comparer différentes options.  Les annonceurs les utilisent et les orchestrent en fonction de leurs objectifs marketing. En effet, le Native Advertising est aujourd’hui capable d’adresser l’ensemble du funnel marketing, du branding, jusqu’à la performance en passant par la considération.

Dans un monde sans cookies, la publicité native fonctionne… encore mieux !

La technique du ciblage basée sur l’utilisateur via l’utilisation de cookies tiers est loin d’être la plus efficace car la plupart des données collectées ont une durée de vie relativement courte et fournissent donc des informations obsolètes sur les consommateurs. Décrédibilisant ainsi les marques lorsqu’elles diffusent des publicités non pertinentes. Combien d’entre nous se sont en effet vus proposer une publicité pour un produit que nous venions juste d’acheter ? 

Dans un monde sans cookies, 67 % des agences interrogées disent qu’elles conseilleraient à leurs clients de donner la priorité au ciblage contextuel. Ce dernier permet aux marques de fidéliser leurs audiences en suscitant leur intérêt au bon endroit, et au bon moment. 

Enfin, avec la fin des cookies-tiers, les données first-party vont devenir encore plus importantes pour les annonceurs. Grâce à leurs technologies installées directement sur les sites des éditeurs (“code-on-page”), les grandes plateformes de publicité native ont une connaissance des comportements des internautes très fine et proposent aux annonceurs des solutions de ciblage sans cookie très efficaces.

Dans cette économie numérique qui évolue rapidement, les experts médias doivent constamment se former sur les nouvelles pratiques et innovations en matière d’outils marketing. Le Native Advertising est une tendance majeure qu’il ne faut pas rater, et il existe des programmes de formation dédiés, simples et efficaces, pour n’en rien ignorer. 

The post Ne sous-estimez pas le potentiel du Native Advertising first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu