Petit mais vorace, Goggo Network veut croquer une licorne des mobilités

De futur opérateur de véhicules autonomes à opérateur de véhicules financiers, tel est l’étrange itinéraire de Goggo Network. Cette start-up basée aux Iles Caïman, mais qui évolue entre la France, l’Espagne et l’Allemagne, a été fondée en 2018 dans le but de devenir un opérateur de services de véhicules autonomes. Avant d’en arriver-là, elle a commencé des actions de lobbying dans plusieurs pays européens, dont la France, afin de promouvoir un modèle qui verrait des pays ou des régions accorder un petit nombre de licences d’opérateur de véhicules autonomes valables sur tout leur territoire, à la manière des télécoms.

Sans avoir développé le moindre service ou technologie, la start-up a levé 40 millions de dollars en 2019 auprès d’Axel Springer et de Softbank. Le géant japonais de l’investissement, très présent dans les mobilités (Uber, Getaround, Bolt, Tier…), est devenu à cette occasion majoritaire à son capital. A présent, l’entreprise a une nouvelle mission : réaliser l’acquisition d’une start-up européenne majeure du secteur des mobilités. “Nous n’étudions pas de cibles d’acquisition à moins d’un milliard d’euros”, précise Yasmine Fage, cofondatrice de Goggo Network.

Comment rachète-t-on une entreprise à un milliard d’euros quand on a levé seulement 40 millions ? C’est là qu’entre en jeu le Spac, ou special purpose acquisition company. Ce montage financier permet à une start-up d’être directement côté en Bourse sans passer par l’introduction boursière avec ses longueurs, sa complexité, et l’examen à la loupe de ses finances par le marché. 

Le Spac, un raccourci vers la Bourse

Pour ce faire, une entreprise qui est une coquille vide, s’introduit en Bourse avec l’objectif déclaré de réaliser l’acquisition d’une autre société, dont l’identité reste à définir. C’est ce qu’a fait Goggo Network en introduisant au Nasdaq l’entreprise Levere Holdings, qui a ainsi levé 250 millions de dollars fin mars. “Le jour où notre cible sera plus ou moins arrêtée et qu’elle aura accepté notre offre, nous réaliserons une deuxième levée de fonds en Bourse avec les investisseurs existants ou de nouveaux”, explique Yasmine Fage. Un part de dette viendra également s’ajouter au pot. Ensuite, la start-up cible fusionnera avec Levere Holdings et ne possèdera plus qu’une part minoritaire du nouvel ensemble, mais se retrouvera cotée au Nasdaq.

La popularité des Spac a explosé aux Etats-Unis l’année dernière. Alors qu’ils étaient impliqués dans 57 entrées en Bourse pour 13,3 milliards de dollars en 2019, ils ont généré plus de 77 milliards de dollars à travers 227 introductions boursières en 2020, selon Standard & Poor’s. “Les Spac évitent aux entreprises de prendre une grosse baisse de valorisation le jour de leur introduction, comme ça a été le cas pour beaucoup de start-up de la tech dernièrement”, estime Yasmine Fage. Pour Goggo Network, en tant que sponsor du Spac, c’est-à-dire la société qui gère toute l’opération, l’intérêt est d’être rémunéré en obtenant une partie du capital de la nouvelle entité, et éventuellement des sièges au conseil d’administration, selon le profil de la société en question.

Pour faire ses emplettes en Europe, Goggo Network a commencé à rencontrer des grosses start-up de mobilités du continent. “Nous avons étudié plus de 400 sociétés que nous avons réduites à une liste de 25 que nous aimions beaucoup, et 10 qui nous intéressent encore plus”, précise Yasmine Fage. Goggo Network s’intéresse aux entreprises qui travaillent sur la mobilité électrique, la connectivité et les données, ou encore les services de mobilité partagés. Le véhicule autonome, si cher à Goggo Network, ne semble pas forcément prioritaire, bien que l’entreprise dise étudier quelques dossiers sur ce segment, mais plutôt du côté des capteurs. Comme tous les Spac, celui-ci a une date de péremption : Goggo Network a deux ans pour réaliser cette opération, avant de devoir rembourser leurs fonds aux investisseurs. L’entreprise espère avoir tout bouclé dès la première année.

The post Petit mais vorace, Goggo Network veut croquer une licorne des mobilités first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu