Gérald Karsenti (SAP France) : “La division qui gouverne Oracle c’est la tech, chez SAP c’est l’application”

3’34 “Les grandes entreprises comme les PME-PMI ont compris la nécessité de mettre en place une transformation digitale continue. Le Covid a renforcé cette prise de conscience”  

6’17 ”Nos clients souhaitent évoluer vers le cloud pour ce qui est de leur ERP. Concernant les autres offres de SAP, la majeure partie de notre activité est déjà passée à ce modèle. […] Nous avons lancé en février une offre baptisée Rise qui a non seulement pour but de faciliter la transition (vers l’offre d’ERP en mode cloud, ndlr), mais aussi d’accompagner nos clients dans leur transformation.”

9’42 “SAP réalise un tiers de son chiffre d’affaires dans les PME-PMI. […] Il s’agit d’un de nos axes majeurs d’investissement de ces trois dernières années. “

14’04 “Les modèles d’Oracle et de SAP sont très différents. […] D’abord, SAP est une société européenne, Oracle américaine. Ce n’est pas la même culture. […] Ensuite, la division qui gouverne Oracle, c’est la tech. L’application n’est pas la division majeure d’Oracle alors que chez SAP c’est le cœur d’activité.”

23’30 “SAP compte 1 200 chercheurs basés à Paris et spécialisés, entre autres, dans l’intelligence artificielle, l’analytics, les chatbots. […] Ces chercheurs ne travaillent pas que pour la France. Mais localement, c’est une valeur inestimable pour les projets de nos clients. 

27’25 “Via notre accélérateur parisien (SAP.iO Foundry Paris, ndlr), nous accompagnons des cohortes de start-up par domaine. Aujourd’hui, nous sommes centrés sur l’agritech. Ce qui touche à l’environnement, un sujet critique pour SAP. Précédemment, nous avons mené des cohortes sur l’énergie et le climat.”

28’50 “Nous avons lancé en France le programme People to Work qui a été initié par SAP en Allemagne il y a 20 ans. Via cette initiative, nous formons des personnes sans emploi, avec des diplômes ou pas, à devenir experts ou consultants SAP sur une durée de trois à cinq mois. L’objectif est de répondre à la demande. Nous avons des milliers de clients qui basculent vers nos solutions de nouvelle génération. Ce qui implique l’intervention de profils compétents.”

30’40 Nous sommes en discussions avec le gouvernement et nos partenaires intégrateurs et ESN pour former une plateforme en vue d’industrialiser le programme de formation People to Work. Dans le numérique, il manque 500 000 consultants en Europe pour les six années qui viennent. En France, le besoin représente plusieurs dizaines de milliers de personnes.

38’50 “Nous investissons beaucoup dans l’expertise pour accompagner nos clients. Quand on signe un contrat, le directeur général de SAP France, Frédéric Chauviré, ou moi-même ou encore un autre membre du comité exécutif se positionne comme sponsor du projet. Je suis actuellement sponsor d’une dizaine de projets. On est aux côtés de la direction du client, aux côtés de l’équipe projet, pour les accompagner. C’est un différentiateur énorme.”

Gérald Karsenti est président de SAP France. © SAP

Biographie

Gérald Karsenti est président de SAP France. Diplômé de Science Po, HEC et de l’IAE de Paris, Gérald Karsenti a d’abord occupé plusieurs postes de vice-président chez IBM de 1995 à 2005. En 2011, il prend la tête de HP France, puis en 2015 de Hewlett Packard Enterprise. En 2017 et 2018, il fait un bref passage à la tête d’Oracle France. Il rejoint SAP dans la foulée. Il est d’abord nommé directeur général de la filiale française de l’éditeur allemand, avant de devenir président de cette entité. Il est en parallèle professeur affilié à HEC, mais aussi administrateur de plusieurs sociétés.

The post Gérald Karsenti (SAP France) : “La division qui gouverne Oracle c’est la tech, chez SAP c’est l’application” first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu