Numérisation de la finance : 41% des cadres européens croient aux effets permanents du Covid

Depuis mars 2020, consommateurs et services financiers ont dû basculer vers le tout distanciel, accélérant la dématérialisation des services. Ce 8 juin, la plateforme d’open-banking Tink dévoile au JDN les résultats de son sondage sur les nouveaux risques économiques et l’impact de la crise sanitaire sur les institutions financières, réalisé par l’institut YouGov. Contrainte par la crise sanitaire, la numérisation est perçue comme un processus de long-terme par de nombreux cadres européens de l’industrie financière. 65% d’entre eux considèrent que les banques doivent augmenter leur vitesse d’innovation. L’amélioration des services numériques à destination des clients apparaît comme la première priorité post-Covid.

L’aspect irréversible de la pandémie sur l’industrie financière est majoritairement partagé au Royaume-Uni et en Espagne. A l’inverse, ce sentiment est plus mitigé en France (46%) et clairement moins répandu au Portugal, outre-Rhin et dans les pays scandinaves. A l’exception de l’Italie, on remarque globalement une plus forte propension à croire en ces effets permanents dans les pays où l’épidémie a durement sévi.

L’enquête révèle un certain appétit pour les services d’open-banking. En moyenne en Europe, 68% des cadres financiers déclarent que leur intérêt pour cet outil a augmenté pendant la pandémie. C’est en Finlande et en Belgique que cette tendance est la plus forte, avec quatre dirigeants sur cinq concernés.

La pandémie a affecté les priorités des cadres financiers. En premier lieu, la volonté d’améliorer les services financiers par les canaux numériques est partagée par 74% d’entre eux à l’échelle européenne. La deuxième priorité porte sur l’amélioration de l’expérience client à des fins de démarcation vis-à-vis de la concurrence pour 70% des cadres européens et 66,7% des Français. Enfin, la troisième priorité la plus populaire à l’échelle européenne est celle de la rentabilité (68,2%). Les cadres français figurent parmi les moins intéressés (56,7%) par cette thématique contrairement au Danemark (85%) ou au Royaume-Uni (84,4%).

Méthodologie de l’enquête

Enquête menée par l’institut de sondage YouGov pour la plateforme d’open-banking Tink entre le 25 février et le 27 mars 2021, auprès de 308 dirigeants de services financiers de premier plan répartis dans 12 pays. Les participants ont été interrogés par téléphone et en ligne dans leur langue locale.

The post Numérisation de la finance : 41% des cadres européens croient aux effets permanents du Covid first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu